Rechercher

Enterrez vos idées reçues sur la formation !

Dernière mise à jour : 15 oct. 2020


Connaissez-vous les cafés Starbucks ? Une drôle d’entreprise née aux USA en 1971. Ah ! Ceux-là, décidément, ne font jamais rien comme les autres ! Starbucks avait déjà relevé un pari difficile, en réussissant de façon insolente sur un créneau que chacun estimait sans avenir : les café, dans un pays — les Etats-Unis — où culturellement… on n’aime pas le café ! Une impasse ? En fait d’impasse, les dirigeants de Starbucks ont ouvert un boulevard et s’y sont engouffrés pour faire le tour du monde : il y a aujourd’hui des Starbucks à Paris, à Dubaï… et même au Japon. Un cadeau de prix… Et bien cette entreprise met en œuvre une démarche étonnante : elle a décidé d’offrir à ses salariés et futurs salariés qui le souhaitent, une formation au choix parmi les 40 matières enseignées en ligne, à l’Université d’Arizona. Que penser d’une telle proposition, quand on sait que, pour obtenir l’équivalent d’un tel diplôme, un étudiant américain devrait débourser environ 45 000 euros ? C’est dire si la proposition de Starbucks est séduisante… Et d’autant plus séduisante que l’entreprise n’exige même pas de ces salariés en retour qu’ils restent après avoir empoché leur diplôme. Quel est le mobile ? Les hommes d’affaires américains ne sont pas réputés pour leur propension à la philanthropie. Qu’est-ce qui peut motiver le patron de Starbucks ? Le mieux était de le lui demander. C’est ce qu’a fait le New-York Times : la démarche a pour objectif de « diminuer l’attrition, d’améliorer la performance, d’attirer et de retenir les meilleurs salariés ». Quant à ceux qui partiraient une fois diplômés, « leur expérience serait agglomérée à notre marque, notre réputation et nos affaires », a-t-il expliqué (1). Une réponse qui donne à réfléchir, non ? Voici donc venu le temps d’enterrer vos idées reçues sur la formation : Non, la formation n’est pas un blâme infligé à un salarié incompétent. On ne forme pas ses salariés parce qu’ils sont mauvais, mais parce qu’ils ont du potentiel. Aussi, proposer une formation à un collaborateur est-il une for